Photoallergie et phototoxicité

Un article de Atlas de dermatologie professionnelle.

Devant une éruption cutanée apparue au décours d'une exposition solaire ou aux UV artificiels, il faut d'abord évoquer et rechercher une photosensibilisation exogène surtout si l'installation a été brutale avec des antécédents de bonne tolérance solaire auparavant.

Le mécanisme de la photosensibilisation est soit toxique ( phototoxicité) soit allergique (photoallergie). La phototoxicité correspond à une réaction inflammatoire aiguë ou retardée proche du coup de soleil. La photoallergie est une réaction immunologique d'hypersensibilité retardée à médiation cellulaire comme l'eczéma de contact allergique, mais nécessitant l'énergie photonique pour produire un photoantigène.


L'exposition professionnelle aux UV du rayonnement solaire affecte principalement les travailleurs de plein air, agriculteurs, forestiers,jardiniers, gardiens de parc,personnel du BTP, professionnels de sports (skis, voile, piscine...).

Mais il existe d'autres sources artificielles d'UV: essentiellement la soudure à l'arc, mais aussi les lampes germicides de stérilisation, lampes actiniques de séchage, tubes à lumière noire de controle qualité, appareils de photothérapie, cabines de bronzage.Les professionnels exposés aux UV artificiels sont surtout les soudeurs à l'arc, les chaudronniers, et les imprimeurs.

Les principales substances photosensibilisantes d'origine professionnelle sont

- les plantes, surtout la famille des Ombellifères ( céleri...), Rutaceae (citrons, bergamote).

- les goudrons et dérivés

- les médicaments:surtout les antibiotiques, les psychotropes, l'amiodarone, les psoralènes, les antimitotiques.

- les écrans solaires conseillés chez le personnel travaillant en plein air

- les produits à usage vétérinaire ( Olaquindox)

- les pesticides

- les produits antibactériens.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le document Photosensibilisation, cancers cutanés et exposition professionnelle aux ultraviolets sur le site www.dmt-prevention.fr, édité par l'INRS.


Phototoxicité de la créosote utilisée pour les traverses de chemin de fer. Image:braiphotox1.jpg Image:braiphotox2.jpg Image:braiphotox3.jpg Image:braiphotox4.jpg

Soudeur Image:soudeurphtotox1.jpg


Photoallergie à un écran solaire. Image:ecransolaire1.jpg Image:ecransolaire2.jpg

Phototoxicité à la flammazine Image:flammazine1.jpg Image:flammazine2.jpg


Erythème du visage chez un grutier au phototype clair. Image:grutier1.jpg


Phototoxicité due à la prise de tétracyclines per os. Image:phototoxtetracyclines1.jpg


Photoallergie aux phénothiazines Image:photoallergiephenothiazines1.jpg


Urticaire solaire Image:urticairesolaire1.jpg Image:urticairesolaire2.jpg

Image:phytophotodermatose_citrons12.jpg (Photo Dr M Adnene Henchi)

Image:phytophotodermatose_citrons4.jpg (Photo Dr M Adnene Henchi) Phytophotodermatose aux citrons chez un agriculteur avec lésions bulleuses érosives ( mécanisme de phototoxicité du à la présence de furocoumarines dans de nombreuses plantes dont les citrons, famille des Rutaceae).

Image:photoallergie_cueillette_olives2.jpg (Photo Dr M Adnene Henchi) Photodermatose des zones exposées lors de la cueillette d'olives chez une agricultrice.

Image:4JPG.JPG (photo Dr Hichem Belhajali)